Notre Manifeste

« Nous, formateur·rices et enseignant·es engagé·es dans le développement du Wutao, partons d’un constat qu’il est désormais totalement obsolète de traiter notre corps comme une machine outil.
Obsolète de lui demander toujours plus.
Obsolète d’exploiter ses espaces de possibles jusqu’à l’épuisement de toutes ses ressources.
Et qu’il est impossible de continuer à l’exclure de ses autres parties qui forment la globalité et l’entièreté de l’être, soit la Corporalité.

Nous actons et pratiquons dans un état d’écologie corporelle afin que l’ensemble de notre être, et de nos êtres, constituent un nouvel élan individuel et sociétal pour l’épanouissement et la pleine réalisation de l’humain·e.

Ré-éveillons l’âme du corps pour enfin avoir la liberté d’actions nécessaires. Soyons de plus en plus conscient·es des plis incrustés de notre Histoire commune, de nos vécus individuels et des héritages de nos arbres, pour inventer une façon d’être en totale adéquation avec nos aspirations pacifiques les plus primordiales.

Le Wutao étant un art d’écologie corporelle nous veillerons à ce qu’aucune industrialisation de cet art ne soit possible et nous revendiquons par là même le droit de pratiquer dans une inutilité bienveillante et poétique.
Le Wutao étant l’art d’éveiller l’âme du corps, nous veillerons à ce que l’esprit de la pratique qui touche au sacré soit cultivé et encouragé dans le premier sens du mot, en lien avec le cœur, pour que chacun·e y touche ce sentiment lui aussi primordial : le plus grand que soi, en dehors de toute religion, de tout dogme et esprit sectaire.

Les créateur·rices du Wutao ayant eux-mêmes eu l’humilité de toujours transmettre cet art avant leur propre reconnaissance, nous veillerons à ce que ce soit toujours l’art du Wutao qui soit enseigné, et non le·la professeur·se qui s’enseigne.
Le Wutao étant un art évolutionnaire nous veillerons aussi à ce qu’il garde toujours cette vivance pour accompagner nos évolutions individuelles en vue d’une évolution collective.

Nous affirmons le droit à une corporalité globale, à un être entier et intègre qui n’est plus obligé de se constituer un corps de travail ou d’efficacité afin de vivre sur la planète Terre.
À partager le souffle comme expression de notre lien sacré reliant la Terre et ses habitants.
À l’expression libre des sentiments qui portent nos gestes, à la connaissance des gestes qui portent nos sentiments. »

® Wutao, Écologie corporelle et Éveiller l’âme du corps sont des marques déposées et protégées.